Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.


Obtenir le lecteur Adobe Flash



La naissance du langage cinématographique

Dès lors, les frères Lumière envoient aux quatre coins du monde des opérateurs chargés de présenter et diffuser cette nouveauté. Ils en profiteront pour ramener de leurs périples divers tournages à caractère documentaire.

Louis et Auguste Lumière
Louis et Auguste Lumière

Georges Méliès, figure étonnante du cinéma naissant, est l'inventeur de très nombreux trucages comme la surimpression ou le fondu-enchaîné. Il tourne son premier film en 1896 et réalisera pas moins de 500 films en 17 ans de carrière. Il est aussi à l'origine des actualités reconstituées, des films publicitaires, des fééries et de la science fiction. Avec « Le voyage dans la Lune », il obtiendra une renommée internationale.

« Le voyage dans la Lune » de Georges Méliès
«  Le voyage dans la Lune » de Georges Méliès

En France, le cinéma est un succès. En Europe, il se répand très vite aussi. On cherche déjà à colorier les films image par image, au pinceau puis au pochoir. Les courts métrages de Segundo de Chomon en sont un bel exemple. Les films sont encore muets, ils sont fréquemment accompagnés par une improvisation au piano.


Progressivement, les codes du langage cinématographiques vont être inventés : le panoramique et le travelling en 1896 par Eugène Promio, en 1910, Ferdinand Zecca utilise le premier flash-back, David Griffith réalisateur américain invente pour le film « Naissance d'une nation » les éléments les plus importants du langage cinématographique : découpage, montage, plans variés, montage en parallèle...


Dans les années 1910, on voit apparaître les burlesques américains avec les équipes de Mack Sennet. Ce sera la première apparition de Charlie Chaplin ( 1913).

Charlie Chaplin


En France, ce sont les débuts des réalisateurs Abel Gance, Germaine Dulac, Marcel l'Herbier, Louis Feuillade et des acteurs Harry Baur, Sarah Bernhartd et Max Linder qui inspirera Charlie Chaplin.

Napoléon d'Abel Gance
Le Napoléon d'Abel Gance


En Allemagne, Fritz Lang et Enrst Lubitsch commencent leurs carrières. Un peu plus tard, Murnau tournera « Nosfératu le vampire », film magistral de l'expressionnisme allemand.


Le premier long métrage documentaire «  Nanouk, l'esquimau » de Robert Flaherty sera présenté au public en 1922.

Le cuirassé Potemkine

En Russie, Sergueï Eisenstein tourne «  Le cuirassé Potemkine ».

1927, le cinéma devient parlant avec «  Le chanteur de jazz ». Le son d'un disque est alors synchronisé sur les images d'un film. Cela bouleversera le travail des acteurs et mettra fin à de nombreuses carrières. C'est cette étape du cinéma que relate la comédie musicale «  Singing in the rain ».

1932, c'est l'invention du technicolor. Au début, on enregistre avec une caméra mais trois pellicules, une par couleur primaire.

En 1936, la cinémathèque française est créée.

En 1937, les studios Cinecitta ouvrent leurs portes en Italie.

1939 voit l'inauguration du premier festival de Cannes présidé par Louis Lumière.


Si vous êtes abonnés au site.tv, deux documents sont disponibles :


« Louis Lumière, l'invention du cinéma » 6'23.

Biographie des frères Lumière.

Extraits de films parmi lesquels «  L'arroseur arrosé ».

La première séance publique à Paris.


« Georges Méliès : le père des trucages au cinéma » 6'15.

L'homme aux nombreux talents : scénariste, illusionniste et réalisateur.

Extraits du « Mélomane », de « L'homme à la tête en caoutchouc » et de « Voyage dans la Lune ».